accueil chanson contact retour
  retour
 
 
CHARLIE
     
     
Je pense donc je suis, s'agit-il d'être ou de suivre ? La chanson prend position, elle s'engage, face à l'abominable face à l' imbécilité, mais elle n'est pas Charlie, elle est son amie et encore sous conditions.
A condition que Charlie soit Charlie : « Si tu n'as ni dieu ni maitre, ... L'impertinence en bannière,.... le goût de la liberté, ..., l'humour comme compagnon,...... l'amour comme religion» .... « Alors tu as un ami ! »
La chanson, conjugue la douceur, la compassion avec la fermeté et le courage de l'opinion et comme l'illustration nous y invite on pense « au chevalier, la mort et le diable » ; cette fameuse gravure de Dürer où face aux fanatismes, aux obscurantismes religieux ou de tous bords, face à la mort qui nous attend tous, le chevalier inflexible, garde les armes à la main et un sourire énigmatique et implacable.
Prenez le temps d'écouter les guitares qui commencent par les premières notes de « La Marseillaise » et se livrent dans le solo du pont musical ou dans les contrepoints à de savants mélanges des cultures qui nous rappellent que l'art ne craint pas l'autre et que la musique n'est pas une religion.
 
 
Chanson engagée, contre les fanatismes, pour le discernement l'humour et l'amour.
extrait

telechargerTélécharger les partitions, les paroles, la chanson intégrale...